La voix est un second visage.
Gérard Bauër

Qui va là ?

Où l’on fait la rencontre d’un chanteur qui a le don de se dédoubler.

Dandarvaanchig Enkhjargal faisant un chant diphonique mongol, 2016, Un autre Orient au Lieu Unique, Photoregard via YouTube

Cette histoire se passe dans les montagnes de Mongolie. Des randonneurs entendent deux voix résonnant mélodieusement en même temps à travers la vallée. Mais lorsqu’ils parviennent au sommet et s’approchent, une surprise les attend… Il n’y a pas deux chanteurs, mais un !

Comment est-ce possible ? Cela s’appelle le chant diphonique, et c’est ce que fait cet homme mongol. Il est capable de produire avec sa voix la vibration d’une note très grave et, au même moment, le son cristallin d’une voix aiguë.

Le plus fort, c’est que n’importe qui peut chanter deux notes en même temps ! Du moment qu’on maîtrise la technique bien sûr. Ou plutôt l’une des techniques, car il n’y a pas qu’une forme de chant diphonique.

D’ailleurs, les peuples mongols ne sont pas les seuls à pratiquer cet art étonnant. Certains peuples d’Inde, d’Italie ou encore d’Afrique du Sud en connaissent les ficelles. Mais avant d’apprendre à chanter plusieurs notes en même temps, voyons comment on produit une note. C’est déjà tout un programme !